opérateur
SODI a un temps d’avance avec une invention originale : un exosquelette adapté aux travaux Très Haute Pression réalisés avec un pistolet.
Pour diminuer les risques de sécurité et de santé pour son personnel, SODI a mis au point l’ExoJacket.
En effet, le jet d’eau très haute pression est susceptible de démolir du béton et donc de découper un homme.
De plus, ce jet d’eau, à la sortie de la buse, exerce une poussée permanente comme le recul d’une arme à feu. Cette poussée peut s’élever jusqu’à 25 kg. L’opérateur est alors obligé de retenir cette force en contractant les muscles de ses bras et finit par avoir des crampes. Il se fatigue rapidement et il est obligé d’interrompre son travail fréquemment pour se dégourdir le bras.
Enfin, un pistolet muni d’une buse rotative et de son flexible peut représenter un poids de 8 à 10 kg que l’opérateur porte à bout de bras. Le pire est lorsque ce poids se cumule avec une poussée du jet d’eau dirigée vers le bas c’est à dire lorsque l’opérateur pointe son pistolet vers le plafond. Il se trouve alors avec un effort de 35 kg à reprendre à bout de bras et avec le dos cambré ! C’est intenable !
L’ExoJacket répond à tous ces problèmes !
La poussée du jet d’eau et le poids du pistolet sont intégralement repris par le harnais de l’ExoJacket. Ils sont ainsi répartis sur le buste, les épaules et les hanches de l’opérateur.
Le pistolet solidaire de l’Exojacket ne peut plus se retourner contre l’opérateur qui ne le maîtrise plus. Ainsi disparaissent les risques de coupures.
La répartition des efforts sur l’ensemble du corps évitent les risques de troubles musculo-squelettiques.
Grâce à cette invention SODI répond aussi à la demande de ses clients de limiter les risques de la Très Haute Pression tout en conservant une très grande adaptabilité à l’environnement et une très bonne maniabilité de l’outil pour rester efficace.